Histoire du Musée et Lieu historique national

Butler hut in winterLe Diefenbunker a été désigné lieu historique national en 1994, en raison de sa signification comme lieu historique de la Guerre froide le plus important au Canada et pour sa construction unique. Lorsque le ministère de la Défense nationale a désaffecté la Station des Forces canadiennes Carp (SFC) la même année, le bâtiment a été dépouillé de son mobilier et de ses machines et objets. Le bâtiment vide a ensuite été vendu au canton de West Carleton.

En 1995 et 1996, des bénévoles du village de Carp ont commencé à offrir des visites du Diefenbunker afin d’amasser des fonds pour une nouvelle bibliothèque publique qui devait être installée dans un des bâtiments secondaires du Diefenbunker. Les visites ont connu un énorme succès et ont attiré des milliers de personnes au cours des premiers jours. Toujours en 1997, un groupe de bénévoles a créé le Diefenbunker Development Group pour explorer la possibilité de préserver le bâtiment et d’y créer un musée de la Guerre froide.

Grâce au dévouement d’un groupe de bénévoles, dont plusieurs étaient d’anciens employés du bunker, en 1997, le Diefenbunker a été incorporé comme organisme de bienfaisance enregistré, privé et sans but lucratif sous le nom de Diefenbunker : Musée canadien de la Guerre froide. En 1998, le Musée Diefenbunker, opéré entièrement par des bénévoles, a été ouvert au public toute l’année.

Le mandat du Diefenbunker est d’accroître, partout au Canada et dans le monde, l’intérêt et la compréhension globale de la Guerre froide, en préservant le Diefenbunker en tant que lieu historique national, tout en gérant le Musée de la Guerre froide.

En 2010, le Diefenbunker a mené une campagne de fonds de capitaux pour moderniser les systèmes de protection contre les incendies de l’immeuble. En raison de la conception unique du bâtiment, le code de prévention des incendies avait limité sa capacité à 60 personnes. Après la rénovation, le Diefenbunker a pu accroître sa capacité à 460 personnes. Le Musée a alors commencé à offrir des visites autoguidées et des audioguides, tenir de grands évènements, louer des espaces et augmenter ses heures d’exploitation.

Le Diefenbunker est toujours un organisme de bienfaisance enregistré privé sans but lucratif et compte une équipe de plus de 50 bénévoles dévoués. Il est géré toute l’année par un personnel à plein temps de huit personnes et un conseil d’administration. Le Musée est membre du Réseau des musées d’Ottawa, de l’Association des musées de l’Ontario et de l’Association des musées canadiens.


Le Diefenbunker : Musée canadien de la Guerre froide tient à souligner l’appui des bénévoles fondateurs, sans lesquels il n’existerait pas : Gail Baird, Doug Beaton, Bill Birrell, Bob Borden, Barry Bruce, Carol Bruce, Larry Claus, Louise Fox, Jon Higginson-Lavoie, Connie Higginson-Murray, Katherine Hollinsworth, Jonathan Horwitz, Brian Jeffrey, Bill McKay, Wendy McKay, Doug McNab, Glenn Montgomery, Anne Musca, Wendy O’Keefe, Dave Peters, Pierre Rémillard, Beth Sweetnam, Robin Sully, Dixie Trenholm, Locksey Trenholm et beaucoup d’autres encore.